Un papillon de nuit qui cause bien des soucis

Avant de devenir un papillon, la chenille processionnaire du chêne mesure 5cm à taille adulte. Elle possède une tête brune ou noire. Son corps est brun/noir avec des flancs clair et des "points orangés" d'où partent de longs poils blancs argentés (non urticants). A chaque segment de son corps, elle possède des "petits sacs" contenant les poils urticants microscopiques (600 000 poils par chenille) en forme de harpons qui mesurent 0,1 à 0,2 mm. Ils contiennent de la thaumétopéine, toxine allergisante. 

 

Même si notre Commune n'est pas impactée par les chenilles processionnaires du chêne, il est important de rappeler quelques consignes de prévention sanitaire notamment aux abords de forêts de chênes ou pour les riverains d'arbre isolé infesté.

  • Eviter de faire sécher le linge en extérieur  (ainsi que les masques utilisés dans le cadre de la lutte contre la COVID 19) notamment entre Mai et Août surtout par temps venteux. 
  • Laver soigneusement les légumes et les fruits du jardin.
  • Porter des vêtements long pour tondre la pelouse ou pour les balades en forêt.
  • Eviter les pique-niques au pied de chênes infesté.
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre infesté et à distance, les munir de vêtements protecteurs (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes).
  • Surveiller vos animaux de compagnies qui sont très curieux et dont l'exposition aux poils urticants peut avoir une issue fatale en cas de nécrose de la langue. 
  • Eviter de se frotter les yeux en cas d’exposition.
  • En cas de doute quant à une exposition aux poils des chenilles, prendre une douche et changer de vêtements. Les personnes précédemment atteintes par les chenilles urticantes doivent éviter tout nouveau contact car des réactions de plus en plus sévères sont à craindre.


En cas de symptômes légers, consultez votre médecin traitant ou un médecin généraliste.

N’appelez le 15 ou consultez un service d’urgences uniquement en cas d’apparition de signes graves tels des vomissements, un malaise, des vertiges, des difficultés à déglutir, des difficultés respiratoires ou une atteinte sévère des yeux.

Pour en savoir plus: 
https://www.inrae.fr/actualites/guide-mieux-connaitre-processionnaire-du-chene-sen-proteger


Retour à la liste des actualités