La Bataille de Xertigny

 Pour en savoir plus ! 

 

Le 17 juin 1940,

Commandant de Saint Sernin

Paris occupé et les troupes allemandes aux portes de toutes les villes du nord de la France, le gouvernement français demande l’armistice à l’Allemagne.

Au même moment, un ordre du commandement allemand lance une marée d’acier sur les Vosges.

Ce sont 50 chars et 2500 fantassins qui fondent sur Xertigny défendue par des cavaliers et quelques pièces d’artillerie.

Comment faire face? Les ordres du  Commandant de Saint Sernin sont claires et sans équivoque: «Tout repli est formellement interdit ».

Il faut protéger le repli des forces françaises vers l’arrière du front.

 

Le 18 Juin 1940,

En fin de matinée, l’assaut est donné par les troupes allemandes, l’enfer s’abat sur Xertigny.

L’église est en feu, les hommes tombes sous les balles et les tirs de mortier.

Le commandant de Saint Sernin se replie avec ses officiers et ses hommes dans l’hôtel de ville qui devient la cible de tous les tirs ennemis.

Ils seront nombreux ce triste jour à avoir donnés leur vie pour la France.

Dans cette bataille, 250 soldats allemands trouverons également la mort.

Avant leur départ les allemands rendront les honneurs militaires aux français tombés au champs d’honneur.

Au même moment... 

Sur les ondes de la BBC, depuis l’Angleterre ou il a trouvé refuge, le Général de Gaulle lance son appel à la résistance et au combat...

 

 

Evolution de l'Hôtel de Ville et de l'Église

 Hotel de Ville  Hotel de Ville Hotel de Ville

Eglise Ste Walburge
 Eglise Ste Walburge Eglise Ste Walburge

 Sur le même sujet...

Si le Capitaine Rogier avait survécu...