Les origines de Xertigny

"Ce que l'histoire nous apprend, c'est que, il y a deux mille ans et plus, le pays que nous habitons faisait partie du territoire occupé depuis de longues années déjà par une tribu gauloise venue d'Asie, les Leuques. Il passa, comme le reste de la gaule, sous la domination des Romains, commandés par Jules César (58 à  52 avant J.C.). Petit à petit, les Romains changèrent la face du pays. Ils construisirent des routes solides. Plusieurs traversaient notre territoire, dont la grande voie de Baccarat à Saint-Loup. Le chemin actuel des Conchets, où se situe la Croix du Boubot, était aussi appelé Chemin de Saint-Loup. Ces routes étaient très fréquentées et il n'est pas téméraire de penser que Xertigny doit son origine à une station où campait quelque troupe romaine...commandée par Certinus. Ce camp romain s'appelait Certiniacum, d'où XERTIGNY tire son nom." (d'après les écrits du Chanoine Emile LEMOINE, ancien curé de Xertigny : Xertigny, pages d'histoire locale, Bains-les-Bains, 1956, Dom Calmet : Histoire de Lorraine et Topographise ancienne du département des Vosges).

croix 
Une légende raconte qu'en 730, lors d'une halte dans une ferme à Xertigny, une religieuse du nom de Walburge fit couler de nouveau une fontaine tarie. Filant sa quenouille, elle laissa tomber sa pelote de laine qui se mit à rouler dans la côte et ne s'arrêta qu'à l'endroit de l'église actuelle.

Nos ancêtres choisirent plus tard Sainte Walburge comme patronne de notre paroisse et une relique fut placée dans l'église.

Le ler octobre 1335, Xertigny et ses hameaux formèrent une communauté dont l'administration fut confiée à un maire, quatre jurés et un doyen. Les droits de justice leur étaient reconnus et à Xertigny un gibet s'élève au champ du Potet (champ du poteau). Les droits fonciers furent imposés.


Pendant la guerre de trente ans, la Lorraine eut beaucoup à souffrir des guerres de religions. Les armées protestantes venant d'Allemagne traversaient nos campagnes en semant ruines et carnages. Puis en 1642, la peste fit périr une grand partie de la population. De grands cimetières furent établis en rase campagne.
Celui de Xertigny était sur le chemin de l'étang des Mottes. Une croix gothique subsiste encore.

La révolution française :

Pendant que le peuple se révolte à Paris, dans nos campagnes le 26 juillet 1789, 800 paysans de tous les villages envahirent le greffe de la seigneurie à Fontenoy-le-château, détruisant papiers et archives des redevances perçues par les seigneurs.

Le 26 février 1790, la France est divisée en 83 départements, les Vosges en 9 districts, 60 cantons et 562 municipalités. Xertigny devint chef-lieu de canton.